Presse

Plus de presse tout public : cliquez ici

France Football publie : Ligue des champions, finale, Juve – Real : Hamidou Masidie, l’adjoint inconnu de Zinédine Zidane.

Nous ajoutons qu’il est un kinésithérapeute formé à la fasciathérapie MDB.

«Il a eu une trajectoire fulgurante, il est dans une autre sphère désormais», juge Amir Abdou. Sur Internet, une vidéo de Msaidi le présente comme un expert de la fasciathérapie. «Le principe est de se faire soigner même quand ça va, s’amuse-t-il dans cette interview publiée sur le site MyCoachTV en août 2012. Le traitement consiste à détendre, à assouplir les fascias, les tissus, qui sont parfois tendus, parfois trop courts, parfois trop durs, parfois trop mous. Cela se fait par le toucher, tout simplement. C’est un travail qui se fait sur tout le corps. Il faut trouver un équilibre afin que le corps soit en permanence souple et élastique, et que les articules soient toujours mobiles. C’est un traitement très préventif.» Une technique nouvelle qui permet aux joueurs de mieux récupérer. Voilà sans doute la raison de sa présence au Real Madrid.

La trajectoire de Hamidou est relatée dans le mémoire de recherche de Arnaud Leray publié sur le site du CERAP.

Après un DE de masso-kinésithérapie, il suit un un master en traumatologie du sport à Milan puis un cursus d’ostéopathie. Il a suivi ensuite une formation de fasciathérapie et obtenu en 2002 un DESS en somato-psychopédagogie et en Art-Thérapie à l’Université Moderne de Lisbonne. cette formation lui a donné une dimension supplémentaire en lui apportant la capacité psychopédagogique dans le traitement des sportifs de haut niveau. En effet, il estime que la somato-psychopédagogie était la continuité du traitement en fasciathérapie et juge que cette dernière formation lui donne la capacité et les outils pour trouver les vraies clés de traitement pour les sportifs en lui permettant de faire le lien entre le physique et le psychique.
Dans cette vidéo il relate la définition de la fasciathérapie mise au point par DanisBois et de sa pratique à la fois curative et dans la prévention des blessures chez le sportif. Elle permet une fluidité et une élasticité du corps ressentie par le sportit avec un travail d’étirement et d’assouplissement spécifique réalisé à travers le geste lent.
« Le principe, est de se faire soigner même quand ça va »

 

 


article_smag

Article paru dans santé magasine en septembre 2012 accéder à l’article

 

Cet article présente une définition de la fasciathérapie et de son origine, ainsi que ses principes d’action, ses intérêts, et champs d’action ainsi que ses contre-indications. on y trouve également une description du déroulement d’une séance, sa durée et son prix.

 


Article dans les clés de vénus décembre 2011   Télécharger l’article 

article_clédvL’association Clés de Vénus est une association loi 1901 qui  a pour but d’aider les femmes souffrant de dyspaneurie  (vaginisme, vestibulite et autres vulvodynies) en leur apportant un soutien, des informations générales et spécifiques à ces pathologies (diagnostic, traitements, annuaire de professionnels spécialisés dans ce domaine) et un partage d’expérience et d’expertise au travers des témoignages de femmes concernées par ces troubles sexuels.

 

L’association publie semestriellement un bulletin d’information à l’attention de ses adhérentes. Des professionnels de domaines variés (kinésithérapie, thérapies manuelles, psychologues, sexologues, médecins…) y sont régulièrement interviewés afin de présenter leur méthode de travail dans l’accompagnement de ces troubles.

dossier2_clédvUn article présentant un travail utilisant la fasciathérapie MDB a été publié dans le numéro de janvier 2012, basé sur une interview de Prune Grillon-Kachaden, kinésithérapeute DE, fasciathérapeute, spécialisée dans le traitement des pathologies de la sphère pelvienne, notamment des dyspareunies. Elle travaille en réseau libéral avec  des médecins spécialisés.

 

pour voir le site : lesclesdevenus.org


Article dans Vie pratique et santé décembre 2011/janvier 2011

« Redonner au corps les moyens de se rééquilibrer »…la fasciathérapie est pratiqué par certains kinésithérapeute ou médecins formés à cette technique….Tout en douceur, mains à plat, le fasciathérapeute étire les tissus en profondeur et impose une pression à un endroit spécifique. Stimulé, le corps réagit en relâchant certains muscles trop tendus ou trop crispés qui bloquaient les articulations, relançant la vitalité interne… »

La fasciathérapie appliquée au football : préparation physique et santé des athlètes

 


Article_ la fasciatherapie

Articles sur le site  fémininbio.com  :

La fasciathérapie : détendez-vous !

 Les fascias, sources de tous les maux modernes ? Ces fines membranes qui entourent les organes et les muscles dans l’organisme se tendent avec le stress et l’émotion. Pas facile de les relâcher, et pourtant, quel bien ça fait !

 

Article de Danis BOIS: Vers l’accomplissement de la nature sensible humaine

 

De façon récurrente, l’homme s’interroge légitimement sur le sens à donner à sa propre vie. Ce questionnement existentiel le fait souvent osciller entre la réalité d’une existence insatisfaisante et une aspiration vers un idéal inatteignable. Prises entre ces deux extrêmes, certaines personnes tirent leur épingle du jeu tandis que d’autres vivent désespérément une vie qui n’a pas de sens

 

 


Article paru sur www.psychologie.com

La fasciathérapie : des mains à l’écoute du corps

En décrispant nos fascias, ces fines membranes qui enveloppent muscles et organes, cette technique manuelle, indolore soulage les blocages, dissipe la fatigue et le stress, remet le corps et l’esprit au diapason. Karine Papillaud

 

 


Le Figaro Madame – 11 février 2011

« La fasciathérapie, pour en finir avec la douleur! »

« La fasciathérapie est une pratique manuelle qui s’applique aux pathologies musculaires et articulaires traumatiques, aux cas d’inflammations importantes et de douleurs aiguës comme aux symptômes comme le mal de dos, la migraine, la fatigue chronique, le sentiment d’être dépassé. »

 


Sur le site « la maison du cancer »

« Sentir le vivant de soi avec la fasciathérapie ».

 

Etre malade, c’est être encore dans la vie. Mais sentir son corps « vivant » lorsque celui-ci est devenu un corps de souffrance(s) n’est pas aisé. Ni médecine douce, ni thérapie complémentaire, la fasciathérapie spécialité de la kinésithérapie peut permettre cela : « ressentir le vivant dans le corps » Marina Lemaire

 

 


Consultation des livres sur le site des éditions Point d’appui editions.pointdappui.fr

 

 

Les commentaires sont fermés.