Les origines

Il existe différentes méthodes qui s’adressent aux tissus conjonctifs du corps. Celle dite fasciathérapie-Méthode Danis Bois a été mise au point dans les années 1980 par Danis Bois, alors kinésithérapeute et ostéopathe en s’inspirant des fondateurs de l’ostéopathie mais en se démarquant clairement de leurs fondamentaux.

On lui doit la modélisation de concepts novateurs tant sur le plan de la thérapie manuelle, de la rééducation du geste ou de la conception de l’unité corps/psychisme. Le Pr Danis Bois est aujourd’hui docteur en sciences sociales et professeur cathédratique à l’Université Fernando Pessoa [l’adjectif cathédratique signifie « titulaire d’une chaire » au Portugal]. Jusqu’en 2015, il a dirigé le master en psychopédagogie perceptive, les diplômes universitaires de fasciathérapie et de kinésithérapie sportive (en France) et des doctorats en sciences sociales au Portugal (université Fernando Pessoa- Porto) ainsi que le CERAP (centre d’étude et de recherche appliquée en psychopédagogie perceptive). Il dirige toujours ce dernier;

Il est l’auteur de plusieurs livres : en 1984 « Concepts fondamentaux de fasciathérapie et de pulsologie profonde » (Diffusion Maloine), en 1985 « Fascia, sang, rythmes, complices dans les pathologies fonctionnelles » (SPEK), en 1989 « La vie entre les mains » et en 1990 « Une thérapie manuelle de la profondeur » (Éd. Trédaniel).

Il a ainsi donné à la fasciathérapie une dimension de thérapie manuelle globale, qui tend à rendre le patient acteur de sa santé. La fasciathérapie est une thérapie de support et de soutien dans l’accompagnement des personnes atteintes de maladies chroniques.

Historique et évolution de la fasciathérapie

Dans kes années 80, D. Bois alors ostéopathe met au point la fasciathérapie dans la lignée de Still (fondateur de l’ostéopathie). Sa thérapie s’adresse exclusivement au fascia et va jusqu’à remplacer la manipulation vertébrale en sollicitant le tonus et la régulation des tensions tissulaires.  C’est aussi une technique qui s’adresse au compartiment vasculaire à travers la pulsologie, méthode d’investigation et de régulation de l’ensemble des liquides du corps.

Dans kes années 90, D. Bois met au point la gymnastique  sensorielle qui enrichit la fasciathérapie en permettant au patient de devenir plus acteur de sa santé à travers une gestuelle lente et intériorisée qui recrée une globalité et une coordination entre toutes les parties du corps. Cette exploration du mouvement va donner naissance à la « Biomécanique Sensorielle® » modèle d’analyse et d’évaluation du comportement articulaire et gestuel.

Dans les années 2000, D. Bois s’intéresse à la relation corps-psychisme et au vécu corporel des patients qui sont traités en fasciathérapie. Il crée une méthodologie d’accompagnement qui aide le patient à  développer des indicateurs internes permettant par exemple d’éviter des niveaux dangereux de stress. Sa méthode est alors intégrée (au Portugal) dans les cursus de psychopédagogie.

Après avoir obtenu en 2007, un doctorat européen en Sciences de l’Éducation à Séville, en Espagne, D.Bois se consacre principalement aujourd’hui à la recherche et à l’enseignement universitaire dans le domaine de la santé et de l’éducation.

 

Les commentaires sont fermés.